Radio Generation

Yamoussoukro/Promotion du développement durable: Les Sénateurs à l’école

0

Le Sénat de la Côte d’Ivoire veut se donner les moyens de jouer pleinement la mission qui lui est assignée. A cet effet la deuxième Chambre du Parlement a initié le mercredi 28 avril dernier à la Fondation Félix Houphouët-Boigny pour la recherche de la paix à Yamoussoukro, avec l’appui du Réseau Ivoirien de Suivi et d’Evaluation (RISE), un atelier de sensibilisation et de formation des Sénateurs à la pratique de l’évaluation des politiques publiques qui demeure un chantier non encore exploré par la Chambre Haute du Parlement.

’L’évaluation des politiques publiques au cœur de l’action du Sénat pour la promotion du développement durable.’’ C’est le thème de cette initiative de la nouvelle Institution Parlementaire qui s’inscrit dans le cadre d’une série de sessions de renforcement des capacités ayant pour cibles le personnel administratif et les sénateurs. Et ce, dès l’adoption de la résolution portant son règlement le 26 juin 2019, validée par le Conseil constitutionnel et la mise en place de ses organes afin de leur permettre d’accomplir avec efficacité et efficience, toutes leurs tâches et missions. Cet atelier qui prendra fin le jeudi 25 avril prochain répond à plusieurs objectifs majeurs. A savoir ‘’sensibiliser et former les sénateurs sur les enjeux de l’évaluation des politiques publiques et à faciliter l’implémentation de la fonction évaluative au sein du Sénat.

 » Mieux, entre autres, sensibiliser les sénateurs sur l’importance que revêt l’utilisation des données probantes issues de l’évaluation pour assurer la surveillance, élaborer des politiques et prendre des décisions au niveau national. Mais également soutenir les sénateurs dans leurs actions entreprises pour que les évaluations répondent aux besoins d’égalité des sexes, aux besoins des groupes vulnérables et à l’équité des résultats en matière de développement… Vénérable Sara Sako, vice-présidente du Sénat, représentant le président du Sénat a indiqué que ‘’La Constitution, en son article 93, précise les missions du Parlement à savoir, le vote de la loi, le consentement à l’impôt, le contrôle de l’action du Gouvernement et l’évaluation des politiques publiques.’’ Et de laisser entendre que ‘’Si depuis 2019, le vote de la loi et le consentement à l’impôt sont des réalités tangibles au sein de notre Institution, et le contrôle de l’action gouvernementale dans une moindre mesure, l’évaluation des politiques publiques demeure un chantier non encore exploré auquel notre Institution devrait pouvoir s’atteler.

’’ Tout en précisant aux Sénateurs que  ‘’la session ordinaire 2021 en cours, est placée sous le sceau de l’évaluation des politiques publiques.’’ C’est pourquoi la vice-présidente a recommandé les participants d’ être assidus à ces travaux afin que l’évaluation des politiques publiques soit une réalité concrète au Sénat les jours et mois à venir. Vu que toutes les questions relatives aux politiques publiques trouveront des réponses pour chacune et chacun d’eux lors de cet atelier animé par le Docteur Coulibaly Mamadou, secrétaire permanent du Réseau Ivoirien de Suivi et d’Évaluation (RISE), formateur à cette occasion. Ces deux jours de formation théorique et pratique auront entre autres le mérite de sensibiliser les sénateurs d’une part, sur l’importance de l’évaluation par rapport aux autres modes de contrôle et d’autre part, à leur rôle, fondamental, dans la définition, le suivi et la mise en œuvre des recommandations qui en résultent. En plus de les instruire sur l’évaluation des politiques publiques. Et in fine de leur donner la chance de maîtriser les procédures et les outils d’évaluation des politiques publiques et le processus de coordination.

Source : linfodrome.ci

Share.

About Author

Leave A Reply